Connexion

Récupérer mon mot de passe

Liens

Adhésion UNSA-Exclusivité SUPNAAFAM-UNSA

L’UNSA renforce ses assurances professionnelles

*Mutation du contrat groupe assurances professionnelles :suite à l’appel d’offres lancé début 2016.
Cette mutation vise à améliorer les garanties, des plafonds d’indemnisation, du service en Protection Juridique :

  • en cas de dénonciation calomnieuse et mensongère
  • en matière d’assistance pénale en cas de garde à vue avec prise en charge immédiate des frais
  • en termes de prise en charge de la première consultation auprès de l’avocat pour étude du dossier
  • par le relèvement des plafonds d’intervention

*Exclusivité SUPNAAFAM-UNSA

3 assurances professionnelles= base sérénité

Afin d’éviter toute interprétation sur le montant des intérêts en jeu et ainsi apporter une pleine satisfaction aux adhérents , les interventions sont effectuées au premier euro, sans franchise ni délai de carence.

  • Responsabilité Civile Professionnel :Ce contrat a pour objet de garantir tous les dommages corporels, matériels et immatériels consécutifs confondus causés à des tiers dont l’assuré est responsable dans le cadre de sa vie professionnelle.

*Nouveauté 2017 franchise de « 15€ »par sinistre
RC-AM : sans franchise Dommages corporels illimités ramenés à 100 000 000 € pour les dommages matériels et immatériels consécutifs

  • Dommages aux Biens : Cette Garantie souscrite auprès d’ANAMAAF, garantit les dommages matériels subis par les biens appartenant aux assurés, causés directement par les personnes sous leur garde, dans le cadre des activités prévues au contrat à concurrence de 50.000 € par sinistre.
(10% du montant des dommages minimum 100€ maximum de 350€ et optique sans franchise )

Option Auto mission Ce contrat en option de la RC Professionnelle souscrite auprès de l’ANNAMAF, a pour objet de garantir une extension d’usage du véhicule personnel de l’adhérent, Utilisé dans le cadre de son agrément professionnel couvrant les dommages aux passagers transportés. La garantie est acquise pour la délégation d’accueil entre adhérent (MAM)

*Nouveauté 2017
Option PJ +


L’optionPJ (Protection Juridique) plus permet le doublement des barèmes des postes figurant dans le tableau des prises en charge





Le Département du Loiret renonce à financer les Relais assistantes maternelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Département du Loiret renonce à financer les Relais assistantes maternelles

Message par Administrateur le Mer 10 Fév 2016 - 20:40

LOIRET > ORLÉANS-MÉTROPOLE > CHÉCY 09/02/16 -Source
Le Département du Loiret renonce à financer les Relais assistantes maternelles

Financièrement contraint, le Département stoppe son soutien aux Ram qui fournissent les assistantes maternelles aux parents loirétains. (photo d'illustration) - petreau
Financièrement contraint, le Département stoppe son soutien aux Ram qui fournissent les assistantes maternelles aux parents loirétains. (photo d'illustration) - petreau

Financièrement contraint, le Département stoppe son soutien aux Ram qui fournissent les assistantes maternelles aux parents loirétains. Explications.

Les Ram en galère ? Le fait que le conseil départemental n’apporte plus son soutien financier aux Relais assistantes maternelles (Ram) n’apparaît pas comme une bonne nouvelle aux gestionnaires qui proposent des « nounous » aux parents. Bien implanté dans le Loiret, le réseau des Ram a pourtant fait ses preuves et recueille le satisfecit des familles.

Le secteur rural pourrait se trouver pénalisé…
Rassurons d’emblée les parents en indiquant que le « repli financier » du conseil départemental ne se traduira pas, a priori, par la mort des Ram. Mais il n’en optimisera pas pour autant le fonctionnement !

Concrètement, un Ram, c’est quoi ? Un toit, une structure, une animatrice qui fait le trait d’union entre parents et assistantes maternelles. Voilà.

Il faut savoir qu’actuellement, chaque Ram dispose d’une animatrice pour environ 90 « nounous ». Afin d’accroître le service aux parents, il était envisagé que ce chiffre tombe à 70 assistantes maternelles. Avec quel objectif ? Accentuer l’esprit d’un Ram itinérant (qui existe déjà), où l’animatrice va de village en village afin de se rendre auprès des assistantes maternelles et des enfants qui leur sont confiés pour assurer la tenue d’ateliers d’éveil. « Au lieu de rester dans ses locaux du Ram, l’animatrice se déplace. Les “nounous” apprécient, dans la mesure où elles n’auraient pas forcément les moyens en termes de véhicules et d’équipement pour transporter les enfants, ni même l’autorisation de leurs parents pour effectuer semblable déplacement », explique-t-on à la Caf.

Chécy « est impacté »
Mais ce Ram itinérant nécessite davantage d’animatrices « qui ne peuvent être à la fois au bureau, pour répondre aux questions des parents, et sur la route afin d’aller assurer les animations pour les enfants ». Le secteur rural pourrait donc être le premier pénalisé.

Et l’on explique alors que ces projets de développement risquent bien d’être contrariés par la décision du conseil départemental. Sachant qu’un Ram, qui fonctionne avec un « équivalent temps plein » (ETP) coûte environ 56.000 euros, l’aide départementale représentait environ 10 % du coût global de fonctionnement, « ce qui n’est pas négligeable », explique-t-on au sein des Ram. D’autant que les communes et autres gestionnaires de Ram affichent déjà des trésoreries exsangues.

Autre souci : certains gestionnaires (communes ou communautés de communes) ont déjà établi leur budget 2016, en intégrant la dotation départementale. Le second semestre risque donc d’être douloureux.

Parmi les Ram, celui de Chécy se dit « impacté ». Virginie Baulinet, adjointe en charge de la petite enfance, souligne qu’elle « ne détient pas, pour l’heure, de document officiel quant à l’interruption de l’aide » et insiste sur le fait que « sans la subvention, le Ram de Chécy qui compte 109 assistantes maternelles agréées, aura à faire des choix. Ce ne sera pas sans *équences ».

Philippe Ramond - philippe.ramond@centrefrance.com

- Questions à Alexandrine Leclerc, Présidente de la commission de l’enfance au Département -

Pourquoi interrompre ce financement aux Ram ? Notre mission de déploiement des Ram dans le département est accomplie : 97 % du territoire sont couverts.

Un motif suffisant pour les abandonner ? Il faut savoir qu’aucun texte n’obligeait le Département à apporter cette aide, totalement facultative donc. Le financeur majeur des Ram est la Caisse d’allocations familiales (Caf). Le Département n’apporte que 4.500 euros annuels au maximum à chaque Ram. Je souhaite réorienter ces fonds vers des actions en faveur de la parentalité.

Plus précisément ? Aider des parents en difficulté éducative. Si des municipalités repèrent des besoins en matière d’aide à ces familles, nous répondrons.

Des structures existent ? Absolument. Il y a des lieux enfants-parents, où les tout-petits passent du temps avec papa, maman, sous l’œil d’une professionnelle qui conseillera les adultes face à telle ou telle attitude de l’enfant. On est vraiment dans l’accompagnement à la parentalité.
avatar
Administrateur
Webmaster


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum